Etats-Unis

Sine Qua Non

Distenta I 2019

289,00 €
Un vin exquis qui captive les sens par son profil gustatif unique

Sine Qua Non est sans doute le producteur le plus « culte » de Californie. Ses vins sont extrêmement rares, produits en petites quantités, parfois seulement quelques barriques. Inutile de dire qu'il faut s'inscrire sur liste d'attente pour les obtenir. Une autre caractéristique importante est que la propriété appartient à l'artiste et restaurateur autrichien iconoclaste Manfred Krakl. Krakl a fondé le domaine viticole avec sa femme, Elaine, en 1994 à Ventura, en Californie, une ville située à une heure au nord de Los Angeles. Chaque vin raconte une histoire, porte un nom différent et une étiquette unique, créée bien sûr par Manfred lui-même.

 

Jeb Dunnuck – Noté 100 :

"En commençant par le blanc, le Distenta I White 2019 est une pure perfection, et il n'y a pas de blanc plus fin qui sort de Californie aujourd'hui… il a passé 23 mois dans 64 % de chêne français neuf. Il offre un bouquet paradisiaque d'oranges caramélisées, de pain grillé, d'agrumes miellés et de pâte d'amande. Cela se traduit par un blanc corsé, profond et concentré, d'une intensité et d'une profondeur incroyables, mais il n'est jamais lourd ou envahissant et est parfaitement équilibré. Ceux-ci ont une excellente réputation en matière de vieillissement brillamment, mais vous ne pouvez pas non plus vous tromper en les buvant dans leur jeunesse. Je sais que les rouges de Krankl attirent toute l'attention, mais il continue de produire des blancs secs brillants et brillants

Wine Advocate (Robert Parker) – Noté 99 : 

Le vin blanc Distenta 1 2019 est un assemblage époustouflant et unique… Les fruits proviennent principalement des vignobles du domaine, avec 46 % d'Eleven Confessions, 32 % de Cumulus et 7 % de The Third Twin. Seulement 15 % de Chardonnay du vignoble Bien Nacido dans la vallée de Santa Maria sont inclus - 2019 est le dernier millésime pour lequel des fruits hors domaine seront inclus dans l'assemblage. Il a été fermenté en fûts et élevé sur lies pendant environ 23 mois dans 64% de fûts de chêne français neufs, puncheons et demi-muids et n'a été soutiré qu'une seule fois avant la mise en bouteille. Manfred Krankl aime particulièrement le bois vieux de plus de 150 ans que le tonnelier autrichien Stockinger utilise pour fabriquer ses douves. Le blanc 2019 offre des arômes aromatiques de haute intensité, avec des couches de pêche, de kiwi, de fumée de bougie, d'essence et d'herbes vertes. La bouche corsée est concentrée, savoureuse et étagée, avec de nombreux accents épicés séduisants. Ce qui distingue vraiment ce vin, c'est sa texture ample et satinée qui glisse en bouche jusqu'à une finale extrêmement longue. Krankl note que le régime de bâtonnage des lies de ce vin contribue à créer de la texture et que l'accumulation de lies à l'intérieur des fûts intègre mieux son caractère de chêne neuf. « Les baies de Petit Manseng sont très petites et la peau est très épaisse », ajoute-t-il, « ce qui contribue également à la texture ».

Cépages : 41% Roussanne, 26% Chardonnay, 14% Petit manseng, 12% Viognier

Alcool : 15,8%

Garde : 15 ans +

A déguster avec un tourte jurassienne au comté et morille, une volaille de Bresse rôtie, un curry d'agneau ou avec un vieux Parmesan

Aux États-Unis, 90% du vin produit vient de la Californie. C’est l’afflux des chercheurs d’or en Californie qui dynamisa l’industrie viticole californienne au milieu du 19ème siècle, en particulier dans la région de Sonoma et de Napa. Au début du 20ème siècle, il y avait 800 domaines viticoles. De 1919 à 1933 la prohibition détruisit la grande majorité de l’industrie viticole californienne si bien qu’en 1933, il ne restait plus que 140 domaines produisant du vin. Ce n’est qu’à partir de 1960 que l’industrie viticole commença à se remettre de la prohibition et la Californie était essentiellement connue pour la production de vins mutés (dans le style du Porto). C’est aussi dans les années 1960 que certains des plus célèbres domaines furent créés (Mondavi, Heitz Wine Cellars, Stag’s Leap Wine Cellars, etc...).



En 1976, un événement marquant a eu lieu : le légendaire concours de dégustation plus connu sous le nom du "Jugement de Paris". Il voit les plus grands vins français s’opposer aux petits nouveaux américains. Ce 24 mai, un résultat inattendu secoue le monde du vin, puisqu’à la surprise générale, ce sont les États-Unis qui s’imposent. Ce concours reste pourtant assez méconnu du grand public.



Aujourd'hui, il ne fait aucun doute que les Etats-Unis produisent de grands vins. Même si la Californie monopolise grandement la renommée des vins américains avec ses excellents Zinfandels, l'état de l'Oregon produit parmi les meilleurs pinot noir du monde et l'état de Washington offre d'excellent Chardonnay, Merlot et Cabernet-Sauvignon.

La Californie


Si 50 états américains produisent du vin, la production californienne représente à elle seule environ 85 % de la production du pays, ce qui fait de cet état le 4ème producteur mondial derrière l'Italie, la France et l'Espagne. Le climat est fortement influencé par l’océan Pacifique qui, à cette latitude est un océan froid. Les régions viticoles situées près du Pacifique ont un climat océanique devenant méditerranéen plus on s'éloigne de l'océan vers l'intérieur des terres et il devient plus continental proche de la Sierra Nevada. Les baies et les ouvertures sur la mer, comme la baie de San Pablo, agissent comme des régulateurs thermiques sur la viticulture en particulier dans la Napa et la Sonoma Valley.

Vous devriez également aimer